Partager

Comme annoncé dans l’un de nos précédents articles, les négociations entre le gouvernement et le syndicat libres des enseignants chercheurs de Guinée sur le salaire des enseignants a repris ce mardi 4 septembre 2018.

Contrairement aux précédentes, la rencontre d’aujourd’hui n’a duré qu’une heure, avant qu’elle ne soit suspendue. Interrogé sur cette suspension inattendue, le syndicaliste Aboubacar Soumah nous a dit qu’elle est lié à l’arrestation d’un de leur sur instruction du chef de cabinet du ministère de l’Education nationale.

Selon le camarade Soumah, le chargé des communications du SLECG, Amara Mansa Doumbouya, a été arrêté depuis la soirée du lundi 03 septembre 2018.

  «Il se trouve que notre chargé de communication, Amara Mansa Doumbouya, a été arrêté depuis hier soir sur instruction du chef de cabinet du ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation pour des motifs que nous ne connaissons  pas et que nous ne voulons d’ailleurs pas savoir parce que depuis très longtemps il est poursuivi sur ordre de ces autorités politiques ou administratives  de l’éducation parce que tout simplement il est notre chargé de communication et il est en train de bien jouer son  rôle… Nous avons donc exigé qu’il soit libéré et immédiatement. Sinon, les négociations ne peuvent pas se poursuivre, c’est pour cette raison que ce matin nous avons suspendu les négociations pour que des solutions idoines soient trouvées afin qu’il recouvre sa liberté», a-expliqué le syndicaliste Soumah

Alkhaly Condé

Partager