Partager

Le passage jeudi dernier du Premier Ministre sur les antennes de la télévision nationale sur le bilan de ses 100 jours à la tête de la primature n’a pas encore fini de livrer tous ses secrets.

Pour rappel, au cours de cette opération de charme, Kassory avait déclaré qu’il est impossible pour son gouvernement de payer 8 millions comme salaire de base aux enseignants. Et comme du berger à la bergère, Aboubacar Soumah a répondu en ces termes: Selon Aboubacar Soumah, « considérant la déclaration du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, considérant les dispositions que le gouvernement est en train de prendre à travers la mise en place d’une structure syndicale uniquement installée pour défendre les intérêts du gouvernement et non des travailleurs, l’ensemble des structures à la base, en concertation avec les membres du bureau exécutif du SLECG, décidons qu’il n’y aura pas d’ouverture des classes en Guinée, tant que les 8 millions GNF ne sont pas négociés et obtenus à la satisfaction de l’ensemble des enseignants de la république de Guinée ». C’était ce mardi à sa sortie d’une rencontre avec les responsables syndicaux à la base, les structures relevant du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée.

Les enseignants sont invités à rester à la maison, tant que les 8 millions ne sont pas négociés et obtenus.

Aboubacar Soumah refuse désormais de parler au Premier Ministre, conformément à la volonté des responsables des délégations syndicales au niveau de toutes les écoles de la capitale, les responsables des bureaux communaux et secrétaires généraux des préfectures environnantes et des bureaux de certaines préfectures du pays profond.

Aboubacar Soumah demande par la même occasion aux parents d’élèves et aux élèves de comprendre la position du SLECG. Cette position aux dires de Aboubacar Soumah va va dans le sens de la qualification du système éducatif guinéen.

En un moment où le bilan du Premier Ministre est de plus en plus contesté 100 jours après sa nomination, la question qui taraude désormais les esprits est de savoir, qui de Kassory Fofana ou de Aboubacar Soumah sortira vainqueur de ce bras de fer qui ne fait que commencer.

Mohamed Soumah

Partager