Partager

Lors de la conférence de presse animée par les organisations guinéennes de défense des droits de l’homme ce matin, le bâtonnier de l’ordre des avocats de Guinée a annoncé que demain mardi, le barreau de Guinée va animer une conférence de presse sur la crise à la Cour Constitutionnelle.
Selon Me Mohamed Traoré, « en Guinée, on voudrait que tout le monde croisse les bras et se taise. Avec ça, nous allons tout droit vers la catastrophe », a indiqué le patron du Barreau de Guinée qui compte animer demain mardi une conférence de presse avec ses pairs sur le sujet.
Pour Me Traoré, les juges de la Cour Constitutionnelle parlent de « gestion opaque » et que Kélèfa Sall n’est plus apte. Or, renchérit Me Traoré, seule la Cour Suprême est habilitée à statuer sur des cas de « corruption » des membres de la Cour Constitutionnelle et non pas de « gestion opaque », comme souligné dans l’arrêt des juges de la Cour. Selon le Bâtonnier, ce mot « gestion opaque » n’est pas dans la constitution guinéenne. C’est donc une invention pour se débarrasser de Kélèfa Sall.
Plus loin, le patron du Barreau de Guinée estime que si le président de la Cour était inapte physiquement et mentalement comme le voudrait le faire croire les juges de la Cour Constitutionnelle, il n’allait pas être dans son bureau ce lundi matin comme d’habitude pour travailler.
Pour le reste, rendez-vous demain mardi à la conférence de presse du Barreau de Guinée pour sa Position sur la crise à la constitutionnelle les agissements des juges de la Cour Constitutionnelle.

Mohamed Soumah

Partager