Partager

Les 8 commissaires de la Cour Constitutionnelle, la plus haute institution judiciaire du pays ont-ils eu honte ? C’est toute la question puisque de source généralement bien informée, les huit juges ne procéderont pas demain jeudi à l’élection d’un nouveau président à la tête de la Cour. Le tollé général suscité aussi bien en Guinée qu’en l’étranger aura poussé « les sages » a reporté leur cérémonie à une date ultérieure. Le temps peut être de reculer pour mieux sauter.
Les activistes de la société civile, juristes, constitutionnalistes et simples citoyens n’auront donc pas lutter en vain.
Pour entériner donc l’idée d’un troisième mandat au regard de la loi pour le président Alpha Condé, les promoteurs et autres acteurs doivent encore attendre ou patienter, c’est selon. Le temps pour la Cour de chercher un autre moyen pour évincer leur président « rebelle ».
En attendant, Kelefa Sall reste président de la Cour Constitutionnelle puisque la raison a triomphé. Mais pour combien de temps encore ?

Ousmane Cissé

Partager