Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les propos du Premier Ministre, Ibrahima Kassory Fofana lors de son grand oracle à la télévision nationale pour marquer ses 100 jours à la primature ne passent pas auprès du syndicat de l’éducation. Une grève générale et illimitée a été lancée mardi par le syndicat de l’éducation à partir du 3 octobre prochain. Problème, c’est que l’ouverture des classes initialement annoncée pour le 15 septembre est également prévue pour ce 3 octobre.
La correspondance de l’inspecteur général du Travail Dr Alia Camara qui avait convié le secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) à la reprise des négociations pour le 27 septembre n’a pas eu raison de Aboubacar Soumah et cie.

Dans une déclaration, le Syndicat Libre des Enseignants-Chercheurs de Guinée avec à sa tête Aboubacar Soumah a appelé à une grève générale illimitée sur toute l’étendue du territoire national dans le secteur de l’éducation à partir du 3 octobre 2018.
Par la meme occassion, le Bureau exécutif national du SLECG invite tous les enseignants et enseignants chercheurs de Guinée à observer ce mot d’ordre de grève tout en invitant les parents d’élèves à garder leurs enfants à la maison.
Raison invoquée par les enseignants selon l’avis de grève, le non respect du protocole d’accords, la suspension des négociations suite aux propos du Premier Ministre, le refus du gouvernement de relancer le dialogue sur la base des 8 millions, excusez du la liste est longue.

Guineelive suit pour vous
Ousmane Cissé

Partager