Partager

Comme annoncé dans l’un de nos précédents articles, la crise qui mine la cour constitutionnelle continue d’alimenter les débats en Guinée. Ce mercredi 03 octobre 2018, Kélèfa Sall, président de la cour constitutionnelle destitué selon les conseillers de la dite cour a animé pour la première fois une conférence de presse à la maison des journalistes de Guinée.

Devant un parterre de journalistes, Kélèfa Sall a dit haut et fort qu’il est le président constitutionnel de la cour constitutionnelle. « Je suis le président constitutionnel de ladite cour. Je jouis de ce droit et l’exercer conforment à la constitution », a-t-il déclaré.

Répondant à la question d’un journaliste sur son absence au stade 28 septembre pour la commémoration de l’an 60 de l’indépendance de la Guinée ce mardi 02 octobre, il dit avoir peur pour sa propre sécurité. « Vous savez, le samedi dernier j’ai été dépossédé de ma garde. J’ai vu un commandant qui m’a dit qu’il est venu pour retirer mes gardes. C’est devant moi qu’il a même appelé des agents qui étaient en congé de rentrer au camp. Comme je ne connais pas une société de garde, actuellement c’est ma famille qui assure ma garde. Et comme on disais pour assister à cette fête au stade, il fallait garer la voiture loin et faire le reste à pied, je craignais pour ma sécurité et c’est la raison de mon absence. Si la place du président de la cour constitutionnelle a été occupée par une autre personne cela n’engage que l’intéressé », a-t-il répondu.

Daouda Yansané depuis la maison de la presse

664 44 23 43

Partager