Partager

Le secrétaire général du syndicat des travailleurs du port autonome de Conakry, Cheick Touré a définitivement fermé sa bouche. En tout cas, il ne parlera plus au nom des travailleurs du Port de Conakry qui a été vendu à une société Turque.
Arrêté puis emprisonné pour outrage au chef de l’Etat, Cheick avait été condamné à 13 jours de prison fermes. Mais il avait déjà purgé cette peine.

A propos, il est difficile de dire ce qui s’est passer entre Alpha Condé et son haut représentant, Sidya Touré. La seule certitude, c’est que Cheick Touré était sur la liste de députation de l’UFR, le parti de l’ancien Premier Ministre dans la commune de Kaloum. Il devait succéder à Baidy Aribot après la nomination de ce dernier comme deuxième vice-gouverneur de la banque centrale. Mais l’UFR de Sidya Touré avait refusé qu’il soit installé à l’Assemblée nationale. C’est donc avec stupeur que les travailleurs du Port ont appris que leur secrétaire général du syndicat a été installé à l’Assemblée nationale comme député.
Même si Cheick remercie le président de l’UFR pour lui avoir renouvelé sa confiance, à travers lui la commune de Kaloum, ils sont nombreux ceux qui parlent d’anguilles sous roches dans cette histoire
En attendant, les travailleurs du Port Autonome continuent le combat pour sauvegarder leur emploi.

Bien que l’opinion nationale soit choqué par cette histoire, le président Alpha Condé est passé à la vitesse supérieure en nommant une autre directrice générale en lieu et place de celles qui se déchiraient.
Ousmane Cissé

Partager