Partager

Comme annoncé par votre quotidien en ligne (guineelive.com), le président Alpha Condé a ordonné le recrutement des enseignants pour remplacer les grévistes.

Il veut en finir avec Soumah et tous les enseignants qui suivent son mouvement de revendication.

Arrivera t-il à ses fins ? Il est très difficile de répondre à cette interrogation. Le seul constat est que des écoles de la capitale sont abondées ce lundi des nouveaux visages qui, la plupart non pas une formation requise pour donner des cours aux élèves.

Le gouvernement guinéen qui avait entamé des négociations avec le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) a préféré de tout arrêté.

Par ailleurs, il a opté pour cette procédure qui consiste à remplacer les enseignants grévistes par d’autres personnes qui non pas la qualité. Au regard des observateurs, cette mesure n’est pas une solution, mais plutôt aggrave les choses.

Avec cette perturbation des cours dans la quasi-totalité des écoles du pays, il reste à savoir si le gouvernement qui veut tenir tête devant Soumah et sa troupe fera une marche en arrière pour trouver solution à la crise qui mine l’éducation nationale.

Daouda Yansané

664 44 23 43

Partager