Partager

La coopération entre la Guinée et l’UNFPA se porte bien. Pour preuve cette institution, institution sous l’appui financier du royaume belge a doté ce mercredi 10 octobre 2018, des centres d’autonomisations et des promotions des femmes des matériels et équipements d’une valeur de 250.000 dollars. Cette cérémonie de remise a été présidée par le premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana en compagnie du ministre de l’action sociale et plusieurs membres du gouvernement.

Dans son discours de circonstance, la ministre de l’action sociale, Mariam Sylla  a tout d’abord remercié les donataires pour la remise de ces matériels et équipements à huit (8) centres de d’autonomisation et de promotion des femmes. « Je voudrais interpréter avant tout vos présence effectives a nos cotés comme expressions éloquentes de votre volonté de participer a l’effort national de promotion des couches vulnérables  dans les sens de leur autonomisation dans tous les domaines ».

Et d’ajouter : « la cérémonie qui nous  réuni cet après midi est la tradition concrète de l’excellence des relations de coopération entre le fond des Nations Unies pour la population, le royaume de Belgique et la république de Guinée.

Cette  cérémonie à laquelle vous êtes invité, m’offre l’heureuse occasion  d’exprimer ma profonde gratitude à monsieur le représentant du Fond des Nations-unies pour la population en Guinée pour des efforts  louables  que son institution et lui-même entre déployer  en faveur des femmes et filles de Guinée.

C’est le lieu et le moment de rappeler que le représentant de l’UNFPA, que votre institution depuis déjà  plusieurs décennies  s’emploie inlassablement auprès du gouvernement à réhabiliter,  à promouvoir le statut de la femme guinéenne pour faire jouer pleinement le rôle qui est le sien dans le processus de développement de notre pays. je profite également de cette occasion  pour vous réaffirmer  la volonté de notre département  et l’ensemble des jeunes filles des centres d’autonomisations et de promotions des femmes, heureuses  bénéficiaires de ce dont, de ne ménager aucun effort pour que l’objectif visé  par ce geste ».

La représentante du royaume de la Belgique, Mariam Barry : «  pour un montant 250 000 dollars dans le cadre de la mise en œuvre du programme de coopération entre la Guinée et l’UNFPA avec l’appui financier du royaume belge, dans des nombreux pays, la Belgique soutient l’émancipation de la femme et de la jeune fille à travers des appuis divers et variés. Il s’agit d’un acte majeur de la coopération en Guinée. La Belgique soutien spécifiquement l’équipement du centre d’autonomisation grâce au fonds mis a la disposition du filac à travers le projet intitulé ‘’contribution a la réalisation du droit a la santé sexuelle et reproductive pour les femmes adolescentes’’ dans les régions de Kindia , Mamou et Conakry  d’un montant 3.400.000 euros pour la période de 2916 et 2019.

Un des principes fondamentaux qui quitte l’action belge  au niveau international est celle du respect de la promotion des droits humains et plus spécifiquement des droits des femmes et des filles. La contribution belge au ressource générale, globale à New-york pour l’année 2018 est passé de 7  à 9 millions d’euros par an.

En effet, la destinée des jeunes filles d’une nation est un enjeu extrêmement important. Comme vous le savez les femmes jouent un rôle de premier plan dans les réalisations des objectifs et la contribution est généralement freinée par des facteurs tel que le mariage précoce et des grossesses, les violences basées sur le genre ainsi que des mutilations génitales féminines qui compromettent l’épanouissement des jeunes filles et ralentissent la transition démographique nécessaire à un développement durable ».

Au nom du gouvernement, Ibrahima Kassory Fofana s’est réjoui de la  remise de ces matériels et d’équipements pour le renforcement  de capacité des femmes et des  jeunes filles qui est en harmonie avec la lettre de mission que j’ai adressé a prise de fonction a madame la ministre en charge de  l’action sociale.

« Pour l’autonomisation de la femmes de Guinée, les efforts doivent être concentrer  sur la formation, l’alphabétisation, la lutte contre les violences et toute forme de violence faites aux femmes et une meilleure prise en charges de la santé et de la reproduction. je saisi l’opportunité au nom du gouvernement pour lancer un appel  à l’ensemble des partenaires techniques et financiers de la Guinée pour la poursuite des efforts entrepris dans le but de soutenir la stratégies d’autonomisation économique rapides des femmes de Guinée »

Daouda Yansané

664 44 23 43

Partager