Partager

Le Ministre de l’Administration du Territoire et de la décentralisation, Général Boureima Condé a annoncé mardi la suspension des opérations d’installations des maires et élus locaux à travers tout le pays. Raison invoquée, les suspicions, la chienlit et la sainte pagaille qui entoure l’opération, selon les termes du général Condé sur les antennes de la télévision nationale, dans un communiqué.
Cette annoncé du moins surprenante puisque les accords du partage du pouvoir entre pouvoir et opposition avaient été signés, n’est pas du goût du chef de file de l’opposition. Mamadou Cellou Diallo puisqu’il s’agit de lui a annoncé la reprise des manifestations pour le mardi prochain. Il entend dénoncer les problèmes qui entourent l’installation de ces élus locaux.
Pour rappel, les élections locales se sont tenues le 04 février 2018. A vos calculettes SVP.
Cette annonce pour la reprise des manifestations ne sera pas sans conséquence sur l’éducation au pays et pour cause. Officiellement annoncer pour le 3 octobre, l’ouverture des classes n’est toujours pas effective en Guinée. N’en déplaise au Ministre Mory Sangaré qui regroupe « les enfants dans une salle de classe tout en présentant des personnes comme enseignants », alors qu’elles ne sont pas pour parler de mobilisation massive tout en soutenant que les cours se poursuivent normalement.

En attendant, le pays tourne au ralenti, mais pour combien de temps encore ? That is the question.

Naby Camara

Partager