Partager

A l’image des autres pays, plusieurs personnes (hommes et femmes) se font remarquer dans la gestion de la chose publique, privée et dans l’entreprenariat. Pour magnifier ce geste, la Structure Katala 224 a organisé  ce samedi 13 octobre 2018, une cérémonie de remise de trophées à ces personnes dans un réceptif hôtelier de Conakry.

Cette cérémonie à connu la présence de plusieurs membres du gouvernement, les représentants du secteur privé et autres invité de circonstance.

Madame Haba Elise koivogui gérante de l’agence More& More, initiateur du concept Katala 224 est revenue sur cette organisation.

« Nous avons initié KATALA Parce qu’aujourd’hui  plus que jamais la Guinée doit défendre son modèle en Afrique. Et  nous avons à cœur d’illustrer cette excellence et de démontrer sa capacité à se réformer.

Cela passe par tous les secteurs : de l’informel au formel ! D’où les 7 secteurs de récompense de cette soirée.

Alors même si  la réussite est très silencieuse parfois,  aujourd’hui, nous la célébrons pour montrer l’exemple à la jeunesse montante pour qu’il comprenne qu’on peut réussir à partant de rien, qu’on réussir mieux que nos prédécesseurs. 
Durant ces deux derniers mois, le public vous a découvert les 21 succès story de nos KATALA, sans relâche ils ont voté (plus de 8000 votants) et tous les votes ont compté  car ils ont pesé dans la balance à 40% les autres 60 % appartenaient aux membres du jury qui vont délibéré à la fin de la cérémonie.
Et le rendez-vous de 2019 est déjà pris dès janvier, les sondages vont démarrer, cependant à partir de maintenant jusqu’en Juillet 2019 nos lauréats devront faire montre de leur performances tout en impactant la com
 ».

La particularité de cette année c’est d’abord l’organisation qui meilleur.  Tout à été revu à la hausse dans la qualité des nominées que le dérouler de la cérémonie. Nous avons joint des modèles de réussite africain à ceux de la Guinée parce que le vraie c’est le challenger  de nos katala Guineen ce sont eux les katala africains. En dehors de cela nous avons initié le parrainage katala c’est à dire un mentor  qui est là  pour nous pousser, suivre si vous voulez prodiguer des conseils aux lauréats après cette cérémonie.

Parlant des critères de sélection, elle a dit « Les critères sont différents en fonction des secteurs. Donc, en fonction de ces secteurs on remet à un cabinet de sondage qui fait ses enquêtes et nous remonte des informations que nous traitons. C’est les résultats que vous avez obtenu ce soir ».

A la suite de la délibération d’un jury présidé par le juge Ibrahima Sory II Toumkara, Aliou Dieng a remporté le katala secteur privé, Mohamed Diallo dg de la poste designé katala secteur public, MamadouThug, katala secteur culturel, Madeleine kolié, vendeuse de feuilles, katala secteur informel, Aboubacar Bangoura, dg general Afri pub, katala en Management, Lansana Youla, ingenieur lubrifiant vivo, Katala224 en entreprise et Camara Alkhaly, gd visul pub usarl, katala 224 secteur investissement.

Katala 224 secteur  public, Diallo Mohamed Lamine, Directeur Général de l’Office de la poste guinéenne a dit : « c’est un sentiment de satisfaction parce que commis de l’Etat ce qui fonctionne nous sommes très nombreux. Ce que les gens qui nous observe au quotidien qui évalue se que nous faisons quand à l’impact de notre rendu sur le quotidien des guinéens et qu’à la sortie on est choisi comme étant nominé ça fait plaisir et puis ça encourage  à continuer à prospérer. Alors si à la clef on devient lauréat ça voudra dire que le travail qui est fait est bien perçu et l’impact entendu est réellement perçu par la population. C’est le lieu pour moi de remercier tout les collaborateurs sans lesquels se résultat ne pouvait pas être obtenu. Parce que le travail que nous abattons tous les jours c’est un travail qui est très difficile, il faut le concours de tout  un chacun pour arriver au résultat escompter. Aujourd’hui, la jeunesse guinéenne est devant son destin. L’avenir de ce pays c’est cette jeunesse. Il appartient aujourd’hui d’assumer pleinement sa responsabilité les consécrations que nous obtenons aujourd’hui c’est le résultat d’un parcours qui est très bon. Il faut être très courageux ne pas être pressé et pour te sur formé  et être persévérant c’est au bout de ça que ça peut payer ».

 Daouda Yansané

 

Partager