Partager
????????????????????????????????????

La préservation et la protection de notre environnement est un acte de bon citoyen, plusieurs pratiques en découlent de nos faits et gestes au quotidiens qui contribuent plus ou moins à la protection de notre écosystème. Au lieu de se promener tout simplement sans rien apporter à la nature, un éco-citoyen soucieux de participer à la protection de l’environnement tout en se détendant dans une activité physique qui fait non seulement du bien à son pratiquant, mais qui profite aussi à la nature.

Le Suédois, Eric Ahlström va inventer une drôle d’activité sportive mais très efficace, de par sa contribution à la protection de la nature. Le plogging est en effet une discipline sportive qui fait de ces amateurs de véritables acteurs écologiques.

????????????????????????????????????

Pour mieux comprendre ce sport, il serait mieux d’avoir une idée sur son objectif d’abord qui, selon son concepteur Eric Ahlströms, le plogging est un excellent moyen pour garder nos sociétés propres. Pour cela, il suggère :

1 – Ayez toujours un sac en plastique dans votre poche et ramassez les déchets que vous trouvez.

2 – Publiez des images sur Instagram de votre recherche et étiquetez-les en utilisant le hashtag #plogga.

3 – Organisez une journée de nettoyage. Décidez d’une date et réunissez vos amis ou même contactez un club de coureurs. Entrez en contact avec Plogga via leur page Facebook et ils vous aideront à organiser l’événement.

Le Plogging, de quoi s’agit-il ?

D’abord il faut savoir que le nom plogging à l’origine provient de deux mots Suédois « plocka upp » qui signifie « ramasser » et le jogging. Eric Ahlström va donc, en combinant ces deux mots trouver l’appellation Plogging. C’est-à-dire faire du jogging en ramassant des ordures. En effet, il s’agit d’une activité sportive très pratique et faisable pour tout le monde. Car en temps normal, l’action de ramasser ne vous empêchera en rien de faire régulièrement et correctement vos exercices comme à l’accoutumé. Il s’agit donc pour le « ploggeur » de se doter d’un sac poubelle et de ramasser les ordures et autres déchets qu’il peut trouver le long de son parcours de course. En tant qu’entraînement, il permet de varier les mouvements du corps en ajoutant des flexions, des accroupissements et des étirements à l’action principale de la course. S’il est reconnu que le jogging stimule les endorphines, le plogging quant à lui, améliore la santé de l’homme en éliminant plus de 250 calories du corps et préserve notre environnement. D’ailleurs, Eric Ahlström affirme que « Si nous apprenons à nos enfants à faire le ménage et à prendre soin de l’environnement, il y a de grandes chances qu’ils développent un style de vie durable et une approche de notre planète ».

L’avis des « ploggeurs »

Très répandu en Europe et aux Etats-Unis, le plogging fait le bonheur de plusieurs milliers de personnes. Car, si le génie Suédois a initié cette pratique pour faire participer tout un chacun à la protection de la nature, il en a profité également pour créer le site Plogga pour organiser l’activité et encourager les bénévoles. Plusieurs personnes et autres associations œuvrant pour la protection de l’environnement ont approuvé l’activité en y appelant leurs adeptes à la pratique. Ce fut le cas de l’association québécoise Zéro Déchet, qui avait même organisé sa première course aux déchets à Montréal en avril dernier. C’est le même constat pour une autre organisation américaine « Keep America Beautiful » qui encourage ses bénévoles et sympathisants à tester le plogging notamment dans l’optique de promouvoir des espaces et communautés propres et sans déchets. Pour cette Française « Ramasser en courant, c’est à la fois se faire du bien et faire une bonne action », explique Fanny, une « ploggueuse » de 30 ans.

Partager