Partager

Le régime Alpha Condé a interdit la marche de l’opposition. Mais le chef de file de l’opposition refuse d’obtempérer et rassure qu’il sera ce mardi aux cotés de ses militants pour marcher sur l’autoroute Fidel Castro.
Pour se faire entendre, le président Alpha Condé n’a pas lésiné sur les moyens. Policiers et gendarmes sont massivement mobilisés. Ce, depuis la nuit dernière dans presque toute la capitale, notamment sur l’autoroute Fidel Castro sur la route Le Prince. Contrairement aux manifestations précédentes, ce mardi, la mobilisation des forces de défense et de sécurité a touché la commune de Kaloum, au palais du peuple et aux alentours de la présidence de la République.
Pour sa part, l’Etat major général des armées rassure dans un communiqué de sa mission régalienne. Lisez plutôt.
L’Etat-Major Général des Armées rappelle que dès l’élection du Président de la République, le Professeur Alpha CONDE à la magistrature suprême, un vaste programme de réforme a été engagé au sein des Forces armées guinéennes.
L’interdiction faite aux militaires de se promener avec leurs armes font partie des mesures prises dans le cadre de la réforme du Secteur de Défense et de Sécurité. Aucun militaire n’a le droit de sortir du camp avec une arme.
L’Etat-major général des armées précise que les Forces armées guinéennes ne sont nullement impliquées dans les opérations de maintien de l’ordre public. Cela relève exclusivement de la Police et de la Gendarmerie. Par conséquent, dès qu’il y a manifestation, les militaires sont consignés. Les commandants des différentes unités sont
chargés de veiller à l’application stricte de ces consignes, d’effectuer des contrôles périodiques et de rendre compte à l’Etat-major général des armées.
L’armée guinéenne, républicaine et soumise à l’autorité civile légalement établie, se consacre à sa mission régalienne et entend pleinement jouer son rôle dans la consolidation de la paix, de la sécurité ainsi que de la protection des citoyens et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national.

Partager