Partager

Selon les dernières statistiques fournies par le département en charge de l’Enseignement Supérieur, la Guinée compte 17 institutions d’enseignement Supérieur publique et 42 Universités privées sans compter des écoles techniques et professionnelles en Santé.
Selon le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, depuis le début de ce processus d’orientation des bacheliers dans les universités privées, en 10 ans, l’Etat a engagé plus de mille milliards GNF comme subvention aux universités privées. Alors que l’Etat pouvait construire et équipé plusieurs universités avec ce montant.
Avec la décision du gouvernement de ne plus envoyer d’étudiants dans les universités privées, tout porte à croire que ça sera bientôt la fermeture pour de nombreuses universités privées.
De nos investigations auprès des services techniques du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, il ressort qu’il y a deux Licences en Guinée. La Licence fondamentale pour 3 ans et la Licence professionnelle qui varie entre ans et 6 ans.
Pour cette année universitaire 2018-2019, les étudiants boursiers de l’Etat dans les universités privées en Licence fondamentale, et qui sont très nombreux sont en 3- année, donc leur dernière année. Ceux qui sont en Licence professionnelle, moins nombreux tendent aussi vers la fin.
L’interdiction d’orienter les bacheliers dans les universités privées qui coure depuis deux ans, a fait que dans les 42 Universités privées et des écoles techniques et professionnelles en Santé, il y a de moins en moins d’étudiants.
A propos, il faut dire que s’il y a une mesure qui est saluée par les guinéens depuis que le président Alpha Condé est au pouvoir, il y a 8 ans, c’est bien l’interdiction d’orienter les bacheliers dans les universités privées, au nombre de 42 dans le pays. Ce qui selon un professeur constitue un drame pour le pays. La Guinée détient en effet le record de création d’universités privées en Afrique. Aucun pays en Afrique n’a enregistré la création de 42 ans universités privées, sinon que la Guinée.
Ce qui fait dire à beaucoup d’observateurs que la mesure d’interdiction d’orienter les étudiants dans les universités privées fermera beaucoup d’universités.
En tout état de casse, de 42 en 2018, elles seront combien les universités privées en 2020 ?

Mohamed Soumah

Partager