Partager

C’était à l’occasion de son Assemblée Générale tenue samedi 10 novembre 2018  à Nongo que le président du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES), Ousmane Kaba  qui a présidé  cette rencontre avec ses militants. Au cours de cette rencontre, plusieurs  points ont été débattus dont entre autres : l’état de la route  de Forécariah  ville natale des premiers ministres d’Alpha Condé et les violences survenues ces derniers temps à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur du pays.

Prenant la parole, Dr  Oumane Kaba a dénoncé le manque d’infrastructure dans cette ville qui, selon lui, n’a pas eu le soutien de ses cadres ressortissants qui occupent de grandes fonctions dans le pays depuis le premier régime.

« La dernière fois, j’ai eu honte quand je suis parti à Freetown. Vous venez juste à la frontière, tout est goudronné et bien fait.  Dans les villages, les maisons sont à 2Om du goudron mais, dès que j’ai traversé la frontière, on tombe sur Farmoriah, Forécariah  et  Maférinya,  c’est la catastrophe. D’abord à Farmoriah, vous voyez que les maisons sont construites sur la route, au lieu d’être à 20m de la route, c’est l’indiscipline déjà. Vous voyez que la route n’est pas bien faite.

 

 Il y a des trous un peu partout, est ce qu’un guinéen ne doit pas avoir honte ? Quand vous quitté la Sierra Léon et venir dans la grande république de Guinée, vous quitté  le goudron pour venir dans les trous. Ce jour-là, j’ai eu honte. Et c’est pourquoi je veux qu’on arrange ce pays pour ne pas que nos enfants puissent hériter d’une Guinée où on a honte.  Ce n’est pas normal. Nous avons tout dans ce pays, quand vous arrivé  à Forécariah, c’est la catastrophe, c’est la ville de combien de premier ministre en Guinée ? Combien de grands cadres en Guinée ? Il  y a deux villes en Guinée qui a généré le plus cadres depuis la première république, c’est Forécariah et Kouroussa. C’est dommage, on ne peut pas continuer comme ça »  a-t-il dit

Abordant la deuxième thématique de la rencontre, le président du parti des démocrates pour l’espoir(PADES) a dédouané les politiques dans les agressions fréquentes dans certaines zones de Conakry, avant de condamner ce qu’il appel ‘’ incapacité de l’Etat’’ de mettre aux arrêts les coupables.

« Aujourd’hui, il y a beaucoup de violences dans les quartiers comme Bambéto et toutes les parties où il y a la violence. Ce que je voudrais, que les guinéens ne confondent pas les vagabonds et les habitants de ces quartiers, ce n’est pas la même chose. Quand il y a de la violence c’est les innocents qui habitent dans ces quartiers qui sont les premières victimes.  La politique n’est pas là pour diviser les guinéens, il ne faut pas qu’on tarde dans ça. Il y a quelques voyous et l’Etat est incapable de mettre la main sur eux », a-t-il  conclu.

 

Ibrahima Sory Camara

656898121

 

Partager