Partager

Le cabinet African Crisis Group Institut a animé ce lundi une conférence de presse sur la situation sociopolitique de la Guinée. Son directeur exécutif, en était le conférencier. Selon Dr Sékou Goureissy Condé, les guinéens vivent dans la violence au quotidien et tout se passe comme si nous étions impuissants. Sékou Goureissy Condé fera en outre remarquer que la société guinéenne s’installe graduellement dans la violence. Ces violences sont nées du  contentieux électoral né des élections locales du 4 février dernier et la grève des enseignants avec des enfants qui ne vont pas à l’école.
Avec plus de 100 personnes tuées, rien que dans la capitale Conakry, tout se passe comme si nous sommes en guerre : « Nous ne sommes pas en guerre, mais  avec plus de 100 morts, c’est comme si nous étions en guerre civile », crois savoir  Sékou Goureissy Condé)
Il faudra au pays de bonnes consciences pour travailler à l’enracinement d’une culture de paix, passage obligé pour un développement équilibré et harmonieux, crois savoir le conférencier.
Dans le quartier de Wanindara, le comportement des forces de l’ordre  dépasse l’entendement, estime Sékou Goureissy Condé. Avant de renchérir,  tout se passe comme si c’est une communauté qui est visée.
Pourtant se désole le conférencier, les victimes, les lieux sont identifiés, pourquoi, la justice ne fera pas la lumière sur ces tueries, cas par cas, s’interroge le patron du cabinet African Crisis Group Institut.

Almamy Kalla CONTE

664 26 13 70

Partager