Partager

Ces derniers temps, la recrudescence de l’insécurité a atteint un degré élevé dans la capitale guinéenne (Conakry) avec ses cortèges d’assassinats de personnes (civiles et militaires).

Et, dans une déclaration lue ce lundi 19 novembre 2018 par  le contrôleur général de la police, Mamadou Kaba, porte-parole du ministère de la sécurité, un comité mixte composé de police, gendarme et militaire est mis sur pied pour sécuriser les points stratégiques, des personnes et leurs biens dans le pays.

Dans passé récent, les autorités ont annoncé la mise en place des PA pour sécuriser la population et ses biens.

Avec cette nouvelle mesure concernant l’intervention de l’armée dans le maintien d’ordre, faut-il craindre des affrontements sur l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa zone réputée favorable à l’opposition ?

Alkhaly Condé

Partager