Partager

Au sortir du tribunal, votre quotidien en ligne Guineelive a tendu le micro au secrétaire général du syndicat, Aboubacar Soumah. Le patron des enseignants a estime que malgré les ordres soient venus des plus hautes autorités du pays, les magistrats ont fait leur travail en libérant les grévistes. Ce qui a ses yeux prouve qu’en Guinée, il ya des cadres compétents, intègres et honnêtes qui font leur travail dans les règles de l’art. Le responsable syndical a de nouveau dénoncer les arrestations a Conakry,Coyah,Labe,mamou et dans plusieurs autres préfectures du pays. Ce qui a ses yeux est contraire à la loi. Cela n’aura non plus d’effet sur la détermination des grévistes, aux dires de soumah. Il demande au gouvernement d’appliquer la loi et de ne pas réprimer les enseignants. Il demande au gouvernement de respecter l’éducation qui reste la base pour le développement d’un pays

En tout état de cause, il annonce que le gouvernement peut réprimer, arrêter, emprisonner tous les enseignants, mais le mouvement ne s’arrêtera pas. La grève continue jusqu’a l’obtention des propositions concrètes autour des 8 millions.

C’est avec des cris camarade salut, camarade salut, nous vaincrons que soumah, le bureau exécutif du SLECG et les enseignants ont quitté le tribunal avec les six enseignants.

 

Naby Camara

Partager