Partager

Le Tribunal de Première instance de Kaloum était encore pris d’assaut par des enseignants grévistes pour accompagner six de leurs camarades qui étaient poursuivis pour attroupements.

Dans l’exposé des faits, les six accusés ont déclaré qu’ils étaient bien au département de l’éducation nationale pour réclamer le dégel de leur salaire qui n’est pas selon eux prévu par la loi. Empêcher par des forces de l’ordre, ils ont entonné l’hymne national et ils se sont assis a terre sans violences. Ils ont été arrêtés alors qu’ils étaient dans leur droit de fait un sit-in.

Le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Kaloum ne voulait pas entendre de cette oreille. Pour Aboubacar Sir Sylla, c’est la loi qui régie la vie en société. Le sit-in qu’il appel attroupement n’était pas autorisé.  Dans ses réquisitions, il a demandé au Tribunal de retenir les six accusés dans les liens de la culpabilité en les condamnant a six mois de prison avec sursis.

Par ailleurs, l’empereur des poursuites au tribunal de Dixinn a, au nom de la société qu’il représente a estime que les enseignants n’ont pas de prix : « ce sont eux qui forment le président, ministre, magistrat, juge, etc. ».

Plus loin, Sir Sylla pense que qu’avec son travail de qualité, un enseignant ne doit pas aller en prison encore moins payer une amende : « ceux qui réclament un mois de salaire ne peuvent pas payer un million d’amende. Il demande des circonstances atténuantes pour les enseignants ».

L’avocat de la défense Me Moussa Kalil CONDE a souligné pour sa part que le dossier est vide et que le gouvernement n’a produit aucun acte pour justifier le gel des salaires des enseignants. Tout en demandant des circonstances atténuantes pour les enseignants, il soutien mordicus que les enseignants ne méritent pas ce traitement.

Le président du Tribunal Ibrahima kabele Camara a finalement condamné les enseignants a six mois de prison avec sursis. Les six prévenus ont été remis au syndicaliste Aboubacar Soumah qui avait à ses cotés plusieurs syndicalistes dont son adjoint Oumar Tounkara.

Naby camara pour guineelive

Partager