L’ancien Président du Niger, Mahamadou Issoufou était le premier a déclaré publiquement qu’il sera un ancien président en déclarant qu’il ne briguera pas de troisième mandat à la tete de son pays.
Mahamadou Issoufou de s’interroger : « J’ai beau chercher, je ne trouve aucun argument qui justifierait que je me sente irremplaçable. Nous sommes 22 millions de Nigériens, pourquoi aurais-je l’arrogance de croire que nul ne peut me remplacer ? ».
Il est vrai que les propos du Président de la Guinée Bissau, Ummaru Cissoko Emballo ne sont pas amicaux, mais comme nous enseignent ce proverbe, » la proéminence de la gueule du chien, n’influence point, la brillance de ses dents ».  Emballo avait dit et rédit, Alpha Condé ne doit pas briguer un troisième mandat, il est resté de marbre.
A l’image de cet autre problème, Alpha Condé qui pensait qu’il était l’homme idéal pour la Guinée, alors qu’il gérait la Guinée avec une main de fer, les ressources naturelles et financières aussi, apris gout du pouvoir.
Pourtant,  » Certes, c’est le lézard qui s’affaire à bouger, le mur demeure en place ».
La Guinée à l’image du Niger, comme le déclarait Issoufou a besoin d’institutions démocratiques fortes, Alpha Condé, le pauvre qui n’a pas écouter son ami socialiste,  l’auras appris à ses dépens.
Mohamed SOUMAH