Entamer mardi, la rencontre entre le Président, Colonel Mamadi Doumbouya, les DAAF et SAF des régies financières du pays, a pris fin cet après midi au palais Mohammed V.

Nos sources précisent que le chef de l’Etat leur a demandé  d’aller se concerter et déposer un rapport  d’activité au plus tard vendredi 08 octobre 2021.

Les mêmes sources indiquent, que les choses n’ont pas du tout été facile pour le machin dénommé « JAC 518 », sigle de « Jeune Acquis pour le Changement » et pour cause. Ces cadres qui tiennent la direction générale de toutes les régies financières de l’Etat au niveau des ( Impôts, la douane, le Trésor, la Comptabilité publique et du Budget) mèneraient selon de nombreux témoignages une vie ostentatoire avec la bnédiction du chef de l’Etat. Ils avaient cette facilité de rencontrer fréquemment Alpha Condé au point que les Directeurs généraux, Directeurs des ressources humaines, hauts cadres, Secrétaires généraux et Ministres, craignaient d’aller à l’encontre des décaissements de ce clan de machin dénommé « JAC 518 » ou Jeune Acquis pour le Changement.

Si les forces de défense et de sécurité sont considérées comme des « bras armés » du Président Alpha Condé, les « JAC 518 », ces  fonctionnaires étaient considérés par l’opinion publique comme le bras financier du troisième mandat. Et bonjour la gabegie financière au niveau des finances publiques. D’où la  convocation par le Colonel Mamadi Doumbouya dans un communiqué lu à la télévision nationale  au palais Mohamed V des 518 personnes.

Pour rappel, la bande « JAC 518 », ce sont de  jeunes cadres, composés de femmes et hommes au nombre de 518  personnes qui avaient été reparties  dans les régies financières de l’Etat, des Ministères de l’Economie et des Finances et du Budget. Ces jeunes avaient usés et abusaient des fonds publics avec la bénédiction du Président Alpha Condé dit-on dans l’opinion publique. L’orthodoxie financière était le cadet de leurs soucis avec des pratiques peu catholiques, « JAC 518 » ou ‘’Jeunes Acquis pour le Changement’’, outre leur train de vie, auraient selon de nombreuses indiscrétions investi dans l’immobilier, des investissements  dans  la construction des écoles privées à Conakry et à travers tout le pays.

Ce n’est pas tout car ces jeunes sont nombreux qui ont leurs familles (enfants et épouses) à l’étranger, loin de la misère noire des guinéens.

Quelques responsables ici sur la photo lors d’une rencontre avec Alpha Condé, leur bienfaiteur.

Guineelive suit leur dossier pour vous