Dans le cadre de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2025 devant se tenir  en Guinée, le siège du COCAN  situé dans la commune de kaloum , a servi de cadre ce lundi, 29 novembre 2021, à la cérémonie d’ouverture aux candidatures des appels d’offres pour la construction des infrastructures. Selon les organisateurs, 20 entreprises ou sociétés ont soumissionné.

Présidée par le ministre de la Jeunesse et du Sport,Lansana Béa Diallo, cette cérémonie a connu la présence du  Ministre de l’Economie, des Finances et du plan, Lancinet Condé ,  des membres du Comité de pilotage du COCAN 2025 et tant d’autres fans du cuir rond.

Par ailleurs, ces appels d’offres se situent dans le cadre de la réalisation des Infrastructures sportives et Villages CAN-Projets (ouvrages choisis) « Dossier de Candidature -Ne pas les ouvrir avant la date et Heure fixées pour l’ouverture des plis », ont indiqué les membres du COCAN.

 

Dans son intervention, le ministre de la Jeunesse et du Sport : Lansana Béa Diallo a indiqué ceci : « la cérémonie d’ouverture des plis des dossiers de candidatures  aux appels d’offres  qui marque aujourd’hui la nécessaire volonté politique du CNRD et de tout le gouvernement guinéen à faire de la CAN 2025 une réalité tangible ».

Car selon l’ancien boxeur , « évidemment , c’est un défi qui est énorme puisque quand on parle d’un événement comme celui-là, c’est-à-dire qu’ici l’enjeu est qu’on va construire des infrastructures sportives qui vont être évidemment quelque chose de transversale sportive mais aussi nous allons construire des hôpitaux, des routes dans le cadre d’avoir une dimension qui va être une approche structurelle qui va permettre aux gens de découvrir la Guinée ».

 

« Je me réjouis de cette cérémonie, parce que nous avons eu plus de 20 entreprises qui ont soumissionné. Donc aujourd’hui, il va y avoir du vrai travail qui va être fait pour voir quelle est la crédibilité de ces projets et de voir de quelle manière ces projets peuvent être sélectionnés d’une manière constructive pour permettre effectivement à la Guinée de pouvoir réaliser ce magnifique rêve qui est d’organiser la CAN 2025. », a dit Béa Diallo

 

Quant au ministre de l’économie  et des finances ,  Lanciné Condé , il a également déclaré ceci : « le premier élément qui va nous aider à identifier les meilleures entreprises est de faire que le comité d’organisation travaille sur la base de l’intime conviction ».

 

Car  dit-il : « cela veut dire que chaque membre du comité va avoir dans son intime conviction l’intérêt supérieur de ce pays. Ça veut dire qu’on ne prend pas d’intérêt dans les dossiers. Le seul intérêt est que l’intérêt de ce pays soit sauvé techniquement que les infrastructures soient de qualité ».

« Le type de financement qui a été choisi, ça allège certes en parties le budget de l’État mais de l’autre côté ça crée de nouveaux risques. Donc, Il faut qu’on fasse le mixe de tout ça en fonction de l’intérêt du pays avant de décider qui serait le premier indicateur pour moi qui va nous aider à atteindre nos résultats recherchés », a-t-il signalé.

 

Pour Thierno Saidou Diakité , président de la commission communication du COCAN,  « une préparation d’un événement comme la CAN, il y a une échelle de travaux à faire. Une commission a été mise en place depuis le mois de mai pour travailler, identifier les infrastructures à réaliser. Suite à ce travail, depuis le 27 septembre dernier, un avis d’appel d’offres internationales a été lancé pour la réalisation des stades de compétitions, d’entraînements et des villages CAN. Donc, aujourd’hui va commencer l’ouverture des plis dont une vingtaine de sociétés ont soumissionné. Ensuite, ils vont procéder à l’étude de ces plis et attribuer des lots », a-t-il conclu.

 

Par Léon KOLIE