En Guinée, parfois, des choses bizarres se passent. Ce, au vu et au su de tout le monde. Ce qui ne fait pas forcément  du bien pour soigner l’image déjà ternie de la Guinée à l’international.

 

Daouda BAH, journaliste sportif fut quand même le premier à faire un constat.C’est que le patinage à roulettes n’était pas bien connu en Guinée, encore moins structuré ou bien organisé. Il y a quelques années donc, il a contacté le département en charge des Sports afin de mettre sur pied, la  Fédération guinéenne de patinage à roulettes pour  faire la promotion de ce sport qui se pratique de façon anarchique en Guinée. Avec son acharnement et des explications données au Ministère des Sports sur le bien fondé de structurer cette discipline, il finit par obtenir l’agrément de son association. Le même Daouda BAH obtient l’affiliation de sa fédération aux instances africaines et internationales en matière de sport de patinage à roulettes.

 

Dans le cadre de la promotion  justement de ce sport, il a organisé en Guinée des tournois liés à la pratique de ce sport pour détecter des talents. Tournois dont les responsables en charge du département des sports ont soutenu  et largement relayés par les Media nationaux qui ont montré l’utilité de ce sport au grand public. Ces talents détectés pendant les tournois de détection en Guinée ont participé  avec la Fédération guinéenne de patinage à roulettes  à des compétitions au niveau africain et international. Des trophées remportés par des athlètes guinéens  au-delà des frontières nationales et présentés aux autorités du Ministère des Sports.

 

Justement à l’époque, les cadres et sportifs du Ministère des Sports avaient loué le dynamisme de la jeune fédération pilotée par Daouda Bah et accueilli avec joie  ces trophées, puisque la Fédération guinéenne de patinage à roulettes en sous peu de temps a récolté plus de trophée que le Football, qualifié de Sport ROI en Guinée.

 

Seulement voilà, l’ascension fulgurante de la Fédération guinéenne de patinage à roulettes ne fait pas que des heureux dans le monde des sports en Guinée.

 

Ainsi, c’est un étranger  de  nationalité Béninoise du nom de Monsieur Emmanuel Nathanaël Koty qui porta plainte contre Daouda BAH pour diffamation dans une affaire privée.

 

Le comité national olympique guinéen saisi la balle au bond pour se saisir de la décision rendue dans cette affaire, opposant Emmanuel Nathanaël Koty à Daouda BAH pour soutenir que  ce dernier a été condamné par la justice et n’a plus le droit de piloter une fédération sportive, selon les règles de la fédération internationale.

 

Pourtant au niveau de  la justice, nulle part, la Fédération guinéenne de patinage n’a été citée dans le procès en diffamation. L’affaire oppose  Daouda BAH à Emmanuel Nathanaël Koty, c’est tout. Mieux, Daouda BAH qui a perdu le procès en première instance, a fait appel de ce jugement et l’affaire est pendante devant les juridictions de la Guinée. Il est à préciser que Daouda BAH a été condamné à six mois de prison avec sursis et il a fait appel de ce jugement.

 

Ce qui n’est pas du goût du comité national olympique qui a fait un raccourci pour aboutir à un autre jugement à sa façon : Ce jugement en cours lui donne ainsi l’autorisation de remplacer complètement la Fédération guinéenne de patinage à roulettes par  la Fédération Guinéenne de Roller Sports, alors que la justice guinéenne n’a jamais statué en diffamation sur une affaire concernant la Fédération guinéenne de patinage à roulettes.

 

Le jugement du comité a été tellement rapide que le bureau  de cette  » nouvelle Fédération Guinéenne de Roller Sports » a été meublé. Le Président et les membres statutaires furent nommés par le Comité national olympique. Aucune assemblée générale élective ne s’est tenue à cet effet comme le commande les règles en la matière.

A n’en pas douter, une violation des dispositions statutaires du comité national olympique de la Guinée ainsi que de la charte olympique.

Mais le comité ne manque pas d’arguments. Pour le comité guinéen, la Fédération guinéenne de patinage à roulettes est différente de  la Fédération Guinéenne de Roller Sports. Un raccourci en quelque sorte.

 

Tout naturellement, cette « Fédération Guinéenne de Roller Sports » qui voudrait récolter les fruits de labeur de Daouda BAH  a été trimballée en justice par  la Fédération guinéenne de patinage à roulettes pour « faux et usage de faux, usurpation de titre, violation de ses statuts et fonction ».

 

Ainsi, le comité national olympique et son président doivent répondre des chefs d’accusations portés contre eux devant le Tribunal de Première Instance de Dixinn.

 

 

Dans cette affaire qui ressemble bien aux films wooliwoodiens, le secrétaire général du comité Ben Daouda Nassoko est accusé de se livrer à de basses manouvres contre la Fédération guinéenne de patinage à roulettes au profil de Moussa Fofana, qu’ il a placé à la tête de la nouvelle fédération .

 

Et tout naturellement, la Rédaction de votre quotidien en ligne Guineelive a contacté le principal accusé pour sa version des faits. Silence radio du moins pour le moment.

 

Mais dans tout ça, le comité voudrait avoir la fédération mondiale  world skate dans son camp. La manipulation aidant, ce courrier dont nous vous proposons est tombé : « Concernant votre e-mail adressé au secrétaire général de World Skate, M. Roberto Marotta, du 1er avril 2021, je tiens à vous informer que, suite au procès pour fraude qui s’est transformé en un verdict de condamnation prononcé contre vous par la cour d’appel de la République  de Guinée, World Skate a demandé au CNO guinéen (CNOSG) de fournir une vision claire de la situation en Guinée Conakry.

 

Le CNO guinéen a répondu par un document exposant les raisons de la décision de retirer l’adhésion de votre Fédération et de la nomination de la Fédération Guinéenne de Roller Sports comme seule instance dirigeante des disciplines mondiales de skate en Guinée Conakry.

 

 World Skate a pris acte de la décision du CNOSG et a reconnu la bonne Fédération Nationale.  En effet, le 4 juin 2019, le Secrétaire Général Marotta vous a envoyé l’e-mail ci-joint pour vous informer de la situation, vous conseillant de prendre contact avec M. Fofana Mousa, Président de la Fédération Guinéenne de Roller Sports reconnue par World Skate, pour  rejoindre la Fédération membre reconnue de Guinée et protéger les intérêts des athlètes guinéens ».

 

Tous les regards sont donc tournés désormais vers le Tribunal de première instance de Dixinn pour dire le Droit.

 

 

 

Ci-joint, les documents et échanges de mail ci-dessous…

 

Almamy Kalla CONTE