Urgent:Djanii Alfa, Foniké Menguè, Aboubacar Soumah et Bella Bah recherchés par la justice (Parquet général)

Invité de l’émission Mirador de ce mardi 05 juillet, le procureur général Alphonse Charles Wright a déclaré avoir instruit aux procureurs d’instance d’engager des poursuites judiciaires contre le leader politique Aboubacar Soumah et l’artiste Djanii Alfa, Oumar Sylla dit Foniké Menguè, le coordinateur national du FNDC, et Bella Bah, un autre activiste de la société civile.

Selon le procureur, des recherche sont activées par des services compétents contre ces sieurs pour des faits qui seront communiqués ultérieurement par le parquet.

« J’ai instruit à tous mes procureurs de rechercher et d’interpeller sans délai les nommés Aboubacar Soumah, Djanii Alfa et d’autres personnes (Foniké Menguè et Bella Bah, ndlr) dès aujourd’hui pour des faits sur lesquels le parquet communiquera ultérieurement », a déclaré le magistrat.

Le procureur général ajoute que toutes ces personnes sont en train de fuir la justice. Selon lui, Aboubacar Soumah, le président du parti GDE, va d’une maison à une autre pour éviter d’être interpellé. Djanii Alfa et Bella Bah sont en cachette, tandis que Foniké Menguè a quitté le pays, soutient-il.

« Foniké Menguè qui a quitté la Guinée le 22 mai pour se rendre au Maroc, s’est permis de jeter du discrédit et de l’anathème sur la justice. Donc, j’ai ordonné également qu’il soit recherché et interpellé. C’est tout à fait normal que l’on exprime sa colère. C’est tout à fait normal que l’on dise qu’on n’est pas d’accord avec l’exécutif.

 

Celui qui ne peut pas accepter ces critiques, c’est que tu es antidémocratique. Mais naturellement, cette liberté d’expression, il ne faut pas la confondre avec le libertinage », a dit Alphonse Charles Wright, précisant que Djanii Alfa, qui a un concert le 16 juillet prochain au Bataclan, en France, est interdit de sortir du territoire guinéen.

Le célèbre rappeur guinéen est poursuivi pour une publication faite récemment sur sa page Facebook, tout comme Foniké Menguè et Bella Bah. De son côté, Aboubacar Soumah est poursuivi pour des propos jugés ethnocentristes tenus samedi dernier au siège de l’UFR.

Alkhaly Condé