Le front national pour la défense de la constitution tient à marcher ce jeudi 29 juillet dans le grand Conakry. Ce, contrairement à la décision des autorités qui ne souscrivent pas à cette manifestation dite pacifique.

Déjà à 8 heures ce matin, le FNDC vient de faire point de la situation de sa manifestation qui pourrait être étouffée par les forces de sécurité. Le front affirme dans son communiqué qu’une réunion aurait été tenue hier mercredi à l’état major où il aurait été décidé de déployer l’armée sur l’itinéraire de sa marche. Le FNDC ajoute que « c’est ainsi des militaires armées du Groupement d’Intervention Rapide du camp Kwameh et le bataillon autonome des troupes aéroportées (BATA) ont pris d’assaut la route le prince et l’autoroute accompagnés de personnes habillées en tenues civiles ».

Et le bilan provisoire dans l’esprit de cette marche « fait état de deux (2) blessés par balles dont une femme qui a reçu la balle au niveau de son pieds », selon le front sur sa page Facebook.

« Marche Pacifique et Citoyenne du FNDC :
Situation à 08h.

À la suite de la réunion tenue à l’état major général des forces armées, hier mercredi, regroupant des membres du CNRD et du Gouvernement, la décision à été prise de déployer l’armée sur les différents axes de Conakry à Dubreka et Coyah de 20h à 6h du mantin à l’effet d’empêcher tout regroupement. Un message radio a été passé aux forces de défense et de sécurité.

Ainsi, des militaires armées du Groupement d’Intervention Rapide du camp Kwameh et le bataillon autonome des troupes aéroportées (BATA) ont pris d’assaut la route le prince et l’autoroute accompagnés de personnes habillées en tenues civiles.
Toute la nuit du mercredi à jeudi, des témoignages et images vidéos ont fait état des tires à balles réelles par ces éléments des forces armées guinéennes dans les quartiers tout au long de la route le prince et de l’autoroute.

Le bilan provisoire de cette opération de ces éléments de l’armée à la solde du CNRD fait état de deux (2) blessés par balles dont une femme qui a reçu la balle au niveau de son pieds.

Toujours dans la soirée du mercredi (vers 21 h 20 minutes) le comité d’organisation a également constaté une dégradation de la connexion Internet corroborant avec de nombreux témoignages.

À 5h du matin de ce jeudi, jour de la marche pacifique et Citoyenne du FNDC, police et gendarmerie ont été déployées avec des personnes civiles en appui, tout au long de l’itinéraire de la marche à l’autoroute Fidel Castro, sur la route le prince et la corniche de Taouya -sonfonia pour empêcher les citoyens de rejoindre le point de regroupement de la marche Pacifique à la Tannerie à 9h00.

Le comité d’organisation salue la détermination des citoyens prodémocratie à participer à la marche Pacifique dans le respect du guide du manifestant.
#TransitionMandatMaara #ManifFndc », a écrit le FNDC sur sa page facebook.