Longtemps soupçonné  à tort ou à raison  d’être  le « candidat trouvé  » de la junte militaire qui a fait tombé Alpha Condé le 5 septembre 2021, Lansana Kouyaté reste très proche du colonel Mamady Doumbouya et cie.

Il est conseiller officieux du  colonel Mamady Doumbouya, affirment certaines mauvaises langues.

Ce 29 octobre en Assemblée  hebdomadaire du Parti de l’Espoir pour le Développement National, le président du  PEDN Lansana Kouyaté a présidé la réunion de son parti avec plusieurs sujets  à  l’ordre du jour.

Au cours de ce meeting, l’ancien Premier ministre du Général Lansana Conté  dont la loquacité ne souffre d’aucune ambigüité  devant  l’éternel, ses origines de griot passe par là, Kouyaté  n’a pas été du tout tendre avec ses pairs de  l’opposition qui ont choisi l’exil en lieu et place de se présenté devant la justice. Meme si Kouyaté s’est bien gardé de citer de noms.

Guineelive a choisi un extrait pour vous…

« Nous avons des compétiteurs qui sont aujourd’hui à l’extérieur, la première chose qu’on a demandé au Premier ministre et à sa délégation, c’est de tout mettre en œuvre pour qu’ils viennent. Ils n’ont qu’à venir, ils n’ont qu’à s’assoir. Comme je l’ai dit, le dialogue est exigeant vis-à-vis de ceux qui sont au pouvoir et pour les partis politiques. Alors si tel est le cas, c’est bon de s’assoir et discuter. Mais quand on accepte de discuter, ça veut dire qu’on est prêt à entendre ce qu’on n’aime pas entendre. L’autre côté aussi doit être prêt à entendre ce qu’il n’aime pas entendre. Si on continue à mélanger  l’impunité et la  paix, la justice n’aura pas sa place. Il y a de la part du gouvernement, une sorte de volonté de montrer que la justice est autonome. Ils ne sont pas poursuivis (NDLR : leaders politique)  par le gouvernement mais par  la justice.

Le travail de la justice est différent du travail de l’État. Laissons la justice à la justice. La justice a poursuivi les anciens chefs d’État un peu partout dans le monde. Tout ce que nous devons souhaiter, c’est que la justice se fasse de la plus belle manière. On est en train d’aller vers le sentiment cultivé qu’on traque des politiciens. Parce que simplement, on veut les éliminer. Cela, je le défends plus ou moins. Je m’en tiens au Premier Ministre de tout faire pour que ceux qui sont à l’extérieur viennent et qu’on se mette au tour de la table. Ceux qui sont à l’extérieur comme à l’intérieur, que chacun de nous comprenne que le dialogue exige de nous tous. Donc, CRIEF ou autre institution, quand les gens sont devant elles, il faut qu’on se dise exactement, est-ce juste, est-ce que la justice va se prononcer ? ».

NDLR ; il est vrai que Kouyaté n’a pas citer  de noms, mais Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo pourront se reconnaître facilement dans  ce que le Président du PEDN appelle des « compétiteurs qui sont aujourd’hui à l’extérieur ».

Face à cette sortie de  Lansana Kouyaté, Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo, tous en exil, apprécieront sans doute.

 

Mohamed SOUMAH