Dans un réceptif hôtelier de Conakry, les travaux du cadre de dialogue  inclusif inter-guinéen ont été officiellement par le premier ministre Dr Bernard Goumou, en présence du médiateur de la CEDEAO, Thomas Boni Yayi, de partenaires techniques et financiers de la Guinée, des ambassadeurs, ainsi que des représentants des plusieurs plateformes politiques et de la société civile.

Ce cadre de dialogue qui s’ouvre ce jour, se poursuivra jusqu’au 15 décembre prochain. Il sera rythmé d’activités intenses, afin de trouver un consensus pour un retour à l’ordre constitutionnel.

« Les présents travaux qui sont lancés aujourd’hui vont se dérouler jusqu’au 15 décembre 2022. Ils vont commencer par des travaux de groupes thématiques, se poursuivre en plénière, puis suivra la validation en plénière pour une mise en œuvre dans le cadre d’un suivi évaluation dont les contours seront décidés ensemble. Nous souhaitons que les présents travaux soient strictement tournés vers l’intérêt exclusif de la Guinée notre patrie, pour en faire une véritable nation », a dit Dr Makalé Traoré, porte-parole des facilitatrices.

L’ancienne ministre a, en effet, affirmé solennellement qu’elles vont « continuer à se mobiliser pour que ceux qui sont encore réticents, méfiants », viennent autour de la table.

Le médiateur de la CEDEAO dans la crise guinéenne, Dr Thomas Boni Yayi a également pris part à cette cérémonie d’ouverture.

Prenant la parole à cette occasion, l’ancien président béninois dit être convaincu que la Guinée avec la CEDEAO à ses côtés, va réussir le pari.

« Nous sommes dans une nouvelle ère qui s’ouvre avec un nouvel élan (…). La cohésion nationale de la Guinée, je demeure qu’avec le dynamisme qui vous anime, vous parviendrez. Je veux dire que le travail pour le renforcement doit continuer entre les fils et filles de ce pays. Madame la présidente, je crois que ce n’est pas tombé dans l’oreille de sourds. Vous avez promis de ramener autour de la table les groupes qui ne sont pas encore arrivés. Et moi aussi je vous le jure au nom du Dieu Tout- puissant qu’aujourd’hui ce n’est que le début. Avant qu’on ne mette le toit de la maison Guinée et bien tout le monde prendra part à ce dialogue. Nous allons réussir le pari avec la grâce de Dieu », a-t-il lancé.

Pour sa part, le premier ministre chef du gouvernement, Dr Bernard Goumou a affirmé que les portes de ce dialogue resteront ouvertes nuit et jour à tous les fils de la Guinée, y compris ceux qui sont encore réticents.

Poursuivant, il a soutenu que les conclusions de ce cadre vont servir de bréviaire durant toute la transition.

« Mesdames et messieurs les participants, vous aurez durant trois semaines du 25 au 15 décembre 2022 à adopter les termes de référence du cadre de dialogue inclusif inter-guinéen et à travailler sur les 13 thématiques retenues. Il s’agit ici de 10 points du chronogramme de la transition validés par la CEDEAO et de trois points additionnels issus de la synthèse des rencontres avec les coalitions politiques et les faîtières des organisations de la société civile qui sont de la problématique de l’exercice en lien avec la justice, de problématique des activités politiques. Les conclusions de ce cadre constitueront de guide durant toute la transition », a-t-il affirmé.

Alkhaly Condé