Accueil Actualité Des Ministres voleurs en Guinée : et si la France inspirait Alpha...

Des Ministres voleurs en Guinée : et si la France inspirait Alpha Condé ?

10
Partager
Après son investiture comme le premier président  démocratiquement élu de la Guinée indépendante, le président Alpha Condé a fait de l’autosuffisance alimentaire en Guinée une de ses  priorités.
Ainsi, il a désigné des ministres pour parrainer les 33 préfectures que compte le pays. Et d’importants moyens financiers ont été mis à la disposition du monde paysans. On parle de 250 milliards de GNF pour l’achat des intrants, engrais et autres herbicides. Pour la campagne agricole 2011, les ministres avaient alors été déployés sur le terrain jusque dans les bas-fonds et dans les villages les plus reculés.
La stratégie du président Alpha Condé consistait à donner des intrants agricoles aux paysans sous forme de crédit remboursable à des prix relativement bas. Et les paysans qui avaient apprécié cet état de fait en avaient tiré profil.
Seulement voila, des problèmes ne manquent pas dans cette histoire de campagne agricole  au point que les Ministres affamés d’argent ont été un obstacle pour atteindre l’autosuffisance alimentaire en Guinée.
Primo, la distribution des engrais n’a pas tenue compte des réalités des préfectures. Le plus souvent, là où  des paysans ont besoin d’engrais, on leur sert des herbicides et vice versa.
Secondo, les sommes mobilisés par les paysans ne sont pas tombés dans les caisses de la chambre nationale d’agriculture.

De nos investigations auprès d’une source généralement bien informée, il ressort que les « ministres parrains » une fois dans les préfectures demandent aux chambres préfectorales et régionales d’agriculture de leur remettre de l’argent. Avec un argument de taille « vous savez qu’il n y a pas de banque à l’intérieur du pays et dans les villages. Ne prenez pas de risque de garder des milliards de l’Etat dans vos maisons pour éviter des problèmes. Remettez nous l’argent, nous allons les mettre dans les banques à Conakry », confie  un cadre de la chambre nationale d’agriculture à Guineelive.<?xml:namespace prefix = o ns = « urn:schemas-microsoft-com:office:office » />

Seulement voila, les traces des montants récupérés par les ministres parrains ne sont nulle part dans les antennes préfectorales et régionales de la chambre nationale d’agriculture encore moins à la chambre elle-même qui a son bureau à Conakry tout près des Ministres parrains.

Ce n’est pas tout selon notre source puisque les gouverneurs et préfets ne sont pas aussi en reste. Les administrateurs territoriaux aussi ont pris de l’argent avec les antennes préfectorales et régionales de la chambre nationale d’agriculture pour garder.

Mais près de deux ans après, la chambre nationale d’agriculture qui doit rendre des comptes au gouvernement n’a pas un sous dans ses comptes. Pire, des intrants agricoles sont toujours stoker dans les préfectures qui n’avaient pas utilisé et l’Etat continue de payer le prix des magasins.

Par ailleurs, aucun Ministre n’a fait le compte rendu financier de son parrainage au compte de la campagne agricole. Ils ont juste parler de la mobilisation des paysans autour du programme de société du président Alpha Condé  qui consiste à assurer l’autosuffisance alimentaire en Guinée. En passant sous silence l’argent qui est le nerf de la guerre.

Ce qui nous rappel tout naturellement le problème de l’ancien Ministre français du Budget,  Jérôme Cahuzac qui a menti avant de démissionner de son poste sous contrainte.

Par ailleurs, notre source proche de la chambre nationale d’agriculture n’a pas cité de nom de Ministre parrains. Toutefois, elle indique que plus de 90% des Ministres parrains de la haute Guinée et de la Guinée forestière ont puisés dans les fonds de la chambre nationale d’agriculture. Et ce, sans donner de trace jusqu’au moment où nous allions sous presse, les traces bancaires n’étaient pas visibles.

Cela doit tout naturellement  inspirer le président Alpha Condé qui veut changer la Guinée pour ouvrir une enquête sur la gestion de l’argent ducontribuable guinéen par les « Ministres parrains ».

Nous y reviendrons

 

Mohamed Soumah

 

 

Partager