Partager

Le président Alpha Condé qui a accédé à la magistrature suprême de la Guinée le 21 décembre 2010 après une cinquantaine d’année de combat politique est né le 4 mars 1938 à Boké en Basse-Guinée. Cet homme d’État qui a incarné la lutte pour la démocratie et le progrès social en Guinée fête ce dimanche 4 mars 2018 ses 80 ans. Ce qui n’est pas donné a tout le monde.
Seulement voilà, la célébration de ses 80 ans ce dimanche intervient dans un climat social très tendu en Guinée et pour cause. Demain lundi, le secteur éducatif entre dans sa quatrième semaine de grève. Une grève qualifiée de sauvage au début par le très controversé Porte-parole du gouvernement, Damantang Camara, mais qui a fini par paralyser presque tout le pays. Avant que le gouvernement ne fini par reconnaître la grève et la légitimité du leader syndical,n Aboubacar Soumah.
Pour rappel, le leader syndical Aboubacar Soumah réclame l’application des accords passés entre le patronat, le gouvernement et le syndicat des enseignants. Des accords signés en 2017 et qui prévoyait l’augmentation des salaires à hauteur de 40%.
A propos, le gouvernement parle des exigences des partenaires financier de la Guinée que sont le FMI et la Banque Mondiale, le développement du pays à travers des projets et la situation des caisses de l’Etat qui seraient vides.
Il est vrai que les autorités de la Banque centrale et les Ministres en charge des régies financières de l’Etat soutiennent mordicus l’embellie de l’Economie guinéenne qui serait passée de deux à un chiffre. Mais la réalité est tout autre sur le terrain.
Le Syndicat des enseignants qui s’accroche à cette application comme à la prunelle de ses yeux, évoque le train de vie de l’Etat, les nombreux voyages du président Alpha Condé à travers le monde, la corruption qui gangrène son régime, excusez du peu la liste des griffes syndicales est longue.

Cependant, un fait est à noter. Depuis le début du mois de février dernier qui a coïncidé au début de cette grève, le président Alpha Condé qui est toujours entre deux avions et qui ne passe jamais une semaine en Guinée n’a pas quitté le pays.
Aux dernières nouvelles, le président Alpha Condé entend remanier son gouvernement qui aurait montré toutes ses limites pour résoudre cette grève dans le secteur éducatif. Soit.
En attendant que la fumée blanche ne se dégage enfin sur le secteur de l’éducation pour le plus grand bonheur des enfants ainsi que de leurs parents, nous disons: joyeux anniversaire à M.le Président de la République.

Naby Camara

Partager