Partager

Il n’est secret pour personne que la capitale guinéenne (Conakry) devient de plus en plus salle dès la tombée des grandes pluies. Pour preuve, les caniveaux, les bordures des routes et autres lieux publics sont encombrés des ordures de toutes sortes et  qui dégagent parfois des odeurs nauséabondes.

C’est pour inverser cette tendance que le groupe Guicopress de Kerfalla Camara  à travers  la fondation KPC pour l’humanitaire a décidé de s’impliquer. Pour ce faire, une réunion de concertation a eu lieu ce mercredi 13 juin 2018 dans un réceptif hôtelier de la place entre les responsables de cette fondation avec des PME et d’autres structures de la société civile guinéenne.

Dans son discours de circonstance, l’Administratrice Générale de la Fondation KPC  pour l’humanitaire, Mme Yansané Bintou Touré  déclare : « On a tous constaté que,  le Premier ministre Kassory Fofana, a déclaré lors de sa prise de fonction que,  son axe stratégique c’est  de débarrasser Conakry des soixante dix points d’ordures, déjà identifié dans les 5 communes de Conakry. Son objectif,  il faut éliminer les 66 points d’ordures avec le plan d’urgence. Alors, l’objectif de cette réunion est de proposer un mécanisme, une stratégie pour éliminer ces 66 points d’ordures. C’est pourquoi, la Fondation à travers son fondateur KPC  a estimé d’accompagner cette initiative salutaire du gouvernement ».
Poursuivant son intervention, elle a dit : « Et pour cet accompagnement, il est important que la société civile que nous sommes,  nous réunissons pour trouver ces voies et moyens. Donc aujourd’hui pendant ces quatre heures de réunion,  nous allons dégager les moyens, les activités à mener, les acteurs seront identifiés,  nous allons partager les charges…. », a-t-elle ajouté.

De son côté, David Semerian, conseiller du PDG de Guicopress en  Sierra Leone, a interpellé  tout le monde d’accompagner le gouvernement à lutter contre l’insalubrité à Conakry. « Je souhaiterais accentuer le fait que, nous sommes réunis pour une cause commune. Qu’y a- t-il de plus commun dans une ville que la propreté, la salubrité, le fait de pouvoir circuler librement sans les déchets et une bonne gestion des déchets. Vous savez que la définition du mot République reste prolifération. C’est justement la chose publique. Donc nous sommes ici en pleine action sociale initiée par le gouvernement à travers son excellence le premier ministre Monsieur Kassory Fofana, le relais assuré par le PDG du Groupe GuiCoPress monsieur KPC. Il trouve évident la motivation que suscite l’assainissement de la ville ».

Daouda Yansané  

664 44 23 43

 

Partager